Piat. Paris 20

La Serre Habitée

VSA – Vincent Saulier Architecte / Choreme, paysagiste
ICF Habitat la Sablière, Moa bailleur social

Pour réinventer Paris, ICF La Sablière mobilise, avec ses partenaires, son expertise aux avant-postes d’un positionnement qui réinterroge ses habitudes, tout en confirmant sa volonté d’explorer les formes d’un habiter social alternatif.
Nous partageons l’affirmation qu’au-delà d’un mode de financement dédié issu de l’effort collectif, un habitat d’avenir serait social par essence, à la fois support et résultat d’une entreprise collective et durable.
Volontaires et adhérant à une charte des bonnes pratiques pilotée par l’ALJT (Association pour le logement des jeunes travailleurs), vingt-quatre étudiants en architecture vont investir, fignoler, meubler et habiter un édifice dont ils auront accompagné la gestation, pionniers et acteurs enthousiastes de valeurs innovantes.
Du contexte urbain nous faisons la force de notre proposition.
• Prendre en compte, préserver et valoriser la contiguïté de cœurs d’îlots calmes, lumineux et parfois plantés, comme autant de qualités qui font pendant au partage parfois incertain des espaces publics de la rue.
• Construire une cohérence avec les fronts bâtis mitoyens, n’admettant ni les mêmes alignements ni les mêmes altitudes.
• Puiser l’énergie d’un grand écart entre les effets de la serre et la fraîcheur constante par 35 m de fond de pieux qu’un sol décomprimé requiert.
• Se faire léger, performant et biosourcé, choisissant l’ossature bois, qui gardera sous une peau responsable la souplesse d’une réversibilité programmatique.
Ajusté à cet environnement capricieux et à son actuel document d’urbanisme, le projet compose trois niveaux de lecture.
1. Le cadre qui fait l’échelle et se joue du contexte, donnant à lire R+3 alors qu’il s’agit d’un R+5.
2. L’épaisseur au nord qui regroupe les principales fixités, pensées pour être aujourd’hui capables de servir les programmes de demain et dont le retrait porte des ombres courtoises à la mitoyenneté.
3. La serre, d’écriture légère et industrielle, aux usages polyvalents et mutualisés, termine la relation au ciel et l’identité de l’édifice, offrant au plus grand nombre Paris à l’horizon.
Innover n’étant pas inventer, de la co-conception à l’autogestion, des solidarités locales à l’hydroponie verticale, seul l’assemblage choisi de quelques précédents aura enthousiasmé notre équipe, tandis que le 57, rue Piat s’est trouvé d’une échelle ajustée à notre pleine capacité.