Bessières. Paris 17

Flux, un écosystème urbain

Jean-Paul Viguier et Associés, architectes / Bordas+Peiro Architectes
Icade Pomotion

FLUX repense la ville comme un écosystème : le bâti s’adapte aux changements sociétaux, la société s’adapte aux changements climatiques, le bâti sert au vivant et le vivant au bâti. Pensé par une équipe pluridisciplinaire constituée dès la conception, FLUX comportera une soixantaine de logements collectifs sociaux et en accession, répartis sur deux bâtiments.
Cet écosystème repose sur quatre piliers :
1 – La modularité. Le modèle FLUX repose sur l’exploitation d’unités d’habitation types, pouvant se combiner sur un même niveau ou sur plusieurs étages, puis se séparer pour offrir des logements uniques. Chaque unité est indépendante du point de vue énergétique et juridique (lot de copropriété), la conception des logements a été imaginée pour que la modularité soit mise en œuvre au moindre coût et avec simplicité tout au long de la vie du bâti.
2 – L’exemplarité énergétique. FLUX atteint le label Minergie P – ECO (60% plus performant que la RT 2012) et développe une méthode de construction durable et propre (système constructif en bois massif CLT). Léger et porteur, le CLT est naturellement isolant, entièrement recyclable et constitue un véritable piège à carbone. Les bâtiments FLUX absorberont autant de carbone que leur construction en aura émis, mais aussi que leur utilisation en rejettera sur les quatre-vingts prochaines années.
3- La biodiversité. FLUX permet aux espèces végétales et animales de la biodiversité parisienne de trouver refuge dans la ville, grâce à des espaces préservés. Conçu comme un lieu ressource, FLUX offre des jardins partagés en toiture, une pépinière, des loggias privées plantées. Un diagnostic de la biodiversité sur la parcelle voisine (Paris Habitat) conduira à proposer des aménagements paysagers afin que l’îlot Bessières devienne un nouveau maillon du corridor de biodiversité.
4 – La complémentarité des espaces, des usages. FLUX intègre des espaces de partage au sein des deux immeubles : pépinière, jardins, chambres d’hôte, véhicules électriques en autopartage, espace de coworking-incubateur au rez-de-chaussée, tandis qu’une terrasse favorisera l’agriculture urbaine et le travail sur la biodiversité.
FLUX est un modèle d’écosystème urbain reproductible, flexible, dans une ville en mouvement.