Paris Rive Gauche. Paris 13

In vivo

XTU Architectes / Mu Architecture
BPD Marignan, promoteur, mandataire / SNI, investisseur

IN VIVO, BÂTIMENT VIVANT, BÂTIMENT À VIVRE
BPD Marignan s’associe à SNI, XTU Architects et MU Architecture pour proposer, sur le site Paris Rive Gauche (lot M5A2), des bâtiments-laboratoires révélateurs de la concentration exceptionnelle d’expertises en sciences de la vie et de la ville du secteur, activateurs d’innovations et de projets d’architecture bio-inspirés, et facilitateurs de liens transdisciplinaires, intersociaux et urbains. Ils afficheront, au-dessus du boulevard des Maréchaux, une innovation de rupture majeure : une biofaçade active, plantée de micro-algues destinées aux marchés de la santé et de la recherche.
Le vivant, au cœur des enjeux
Les urbains d’aujourd’hui souhaitent habiter dans des immeubles aux identités différentes qui représentent leurs propres choix de vie. C’est pourquoi nous avons imaginé trois identités pour les logements et une entité centrale pour le tiers-lieu.
« Algo House », sur le boulevard du Général-Jean-Simon, héberge les chercheurs et artistes dépendant des Communautés d’universités et d’établissements (Comue) Sorbonne Paris Cité et Sorbonne Université. Pour ce bâtiment très technologique, nous avons travaillé des formes essentielles, sur lesquelles s’enroule une biofaçade, double peau productrice de micro-algues au sein de capteurs solaires biologiques…
Au centre de la parcelle, entre le boulevard Masséna et la rue Jean-Antoine-de-Baïf, la « Plant House » joue le rôle de pivot entre les différents niveaux de références et les différents programmes. Elle accueille les logements intermédiaires, en accession, et enveloppe la « Bio-hacker House ». La Plant House cherche à porter le message d’un dialogue harmonieux entre fertilité de la vie collective et fertilité du paysage, d’un loisir, d’un lien social. À travers sa façade et sa terrasse productrice de légumes, destinées aux habitants maraîchers, le projet crée un sentiment de bien-être et de confort chez soi et avec les autres.
La « Tree House », sur la rue Jean-Antoine-de-Baïf, reprend le dessin d’un arbre, avec de grands balcons suivant une disposition de morphogenèse végétale, projetés dans le vide et plantés d’arbustes. Des balcons en double hauteur pour habiter dans une forêt ou jardiner devant chez soi, comme dans une maison. Ou pour laisser la biodiversité s’exprimer. Un café alternatif au rez-de-chaussée constituera un pôle d’attractivité fort pour les habitants du quartier.