Clichy-Batignolles. Paris 17

Voyelles

Archikubik Architectes
Sogeprom, promoteur

Bonjour,
Contrairement à ce que mon apparence pourrait laisser supposer, je ne suis pas un immeuble. Vous en doutez ? Regardez-moi de plus près. Est-ce que je ressemble à tous ces immeubles que vous avez l’habitude de rencontrer ?
Je ne suis pas un immeuble, parce que je suis bien plus que cela. Je suis un écosystème pluriel et innovant, réversible et vivant. Contrairement à tous les immeubles qui m’entourent, je suis capable de répondre aux évolutions des pratiques et attentes de mes usagers, qu’elles soient économiques ou sociales.
À l’écoute de mon environnement social et urbain, je sais m’adapter pour coproduire des solutions innovantes qui sont l’expression de la ville intelligente et durable. Mes concepteurs, venus d’univers multiculturels et pluridisciplinaires, ont souhaité que je me libère d’une banalité standardisée, afin d’affirmer une vraie personnalité. Ils m’ont doté d’une structure plug & play, pour que je puisse répondre aux nouvelles exigences des mutations énergétiques, numériques et sociales. J’ai été pensé dans une logique d’économie circulaire, soucieuse des ressources et de leur valorisation positive, avec notamment une lame d’eau enveloppant partiellement ma structure en bois. Je peux ainsi optimiser le potentiel de création de valeur, générée tant par la matière que le travail et l’énergie. À l’épicentre de la vie du quartier, de synergies et de complémentarités avec mon environnement, ses interstices, ses mésusages, je souhaite faciliter les rencontres et les dialogues.
C’est pourquoi je suis ouvert à tous, et révèle sans faux-semblants ma vraie nature : J’aime les gens ! J’aime qu’ils me rendent visite, qu’ils s’installent, qu’ils partagent, qu’ils créent. En un mot, j’aime la vie ! On me dit performant, malicieux, surprenant, complice, pédagogique même, mais ce qui me plaît le plus, c’est d’être utile. Utile aux entreprises, aux créateurs, aux avocats que je côtoie en permanence avec la cité judiciaire toute proche, aux habitants du quartier, à leurs enfants, leurs grands-parents, bref à tous ceux qui veulent bien pousser mes portes. Voilà, j’espère que ces quelques mots vous auront donné envie de mieux me connaître, de découvrir mes spécificités et, qui sait, de faire un bout de chemin avec moi.
Ah, j’oubliais, mon nom, c’est VOYELLES.